Dronelis inspecte des bâtiments communaux en vendée / OUEST-FRANCE

Par actualité, Diagnostic, drones, inspectionPas de commentaire

Aux côtés de la société Bénaiteau, Dronelis a été missionnée par la ville de Saint Laurent sur Sèvre pour faire l’étude complète de leur basilique. Cette étude a permis de préciser les travaux à engager pour la ville.

Durant deux jours, un drôle d’objet volant a suscité curiosité et interrogation. La municipalité, souhaitant effectuer un diagnostic patrimonial de la basilique Montfort, ainsi que de l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Montfort, a expérimenté un nouvel outil d’expertise que développe actuellement la société Benaiteau, basée aux Châtelliers-Châteaumur, en partenariat avec la société nantaise, Dronelis.

Créée en 1920, l’entreprise Benaiteau, qui compte cinquante salariés, a été reprise en 2013 par quatre cogérants, Cathy Barré, Laurent Baudin, David Fison et Michel Paillat. Le savoir-faire de cette société est reconnu dans la restauration, la rénovation et la consolidation du bâti. « L’inspection aérienne des bâtiments est un outil expérimental dans notre coeur de métier que nous développons depuis plus de six mois, explique Laurent Baudin, cogérant de l’entreprise Benaiteau. Les propriétaires, qu’ils soient privés ou publics, méconnaissent leur patrimoine. Cette technologie nous permet de faire une approche visuelle de points précis de bâtiments qui sont non visibles ou inaccessibles du sol. Une telle opération obéit à une réglementation précise dont nous assurons toutes les démarches administratives et autorisations de vol. »

Un pilote

Au pied de ces différentes structures à expertiser, on trouve une équipe formée d’un professionnel du bâtiment assisté du pilote expérimenté du drone. Via un système vidéo au sol, le professionnel guide le pilote sur les zones à examiner. « À l’issue de cette phase d’enregistrement en haute définition (HD), quelques semaines de travail au bureau sont encore nécessaires afin de rendre le visuel exploitable, complète Laurent Baudin. L’objectif est de constituer un dossier technique photographique étoffé, localisant les éventuels points faibles, singuliers, où à surveiller d’un bâtiment, ainsi que l’apport si besoin de conseils techniques sur les démarches à suivre. Le dossier, qui est remis au client, comporte tous les fichiers numériques et peut être exploité par des bureaux d’études, des maîtrises d’oeuvre. »

Le résultat vidéo HD est surprenant. Il permet, grâce au zoom, d’être au plus près du détail à examiner. « Un précieux outil dans l’aide à la décision, confie la municipalité. C’est aussi une source d’économie, pas de location de nacelle, de mise en sécurité… »