Passer au contenu principal

COMMUNIQUE DE PRESSE : Charles Beigbeder rentre au capital de Dronelis

Par actualité, Communiqué de Presse, Dronelis

COMMUNIQUE DE PRESSE : Charles Beigbeder rentre au capital de Dronelis

Charles Beigbeder investit dans les drones.

DRONELIS, opérateur de drones civils, annonce l’entrée à son capital de Gravitation.

Présidée par Charles Beigbeder, la holding détient désormais 20% du capital de DRONELIS : une prise de participation qui permettra à DRONELIS d’accélérer sa croissance et d’étendre son réseau à l’échelle nationale sur un marché en pleine expansion.
Créée début 2014 à Nantes par Guillaume Richard, DRONELIS est rapidement devenue un acteur majeur des services de drones auprès des entreprises et des collectivités locales de l’ouest de la France.
Egalement présent à Lyon et Bordeaux, DRONELIS souhaite aujourd’hui renforcer ses positions sur plusieurs marchés nationaux :

  • Communication / Presse / Evènementiel
  • BTP et métiers du Bâti (inspections, pulvérisation, thermographie, analyses de relevés…)
  • Métiers du littoral et du relief (traits de côte, modélisation des reliefs).

Guillaume RICHARD : « L’ambition de DRONELIS est la poursuite de son développement sur l’ensemble du territoire. Une grande partie de nos clients travaille sur toute la France, ils recherchent donc naturellement un partenaire en capacité de répondre à leurs besoins, là où ils sont. L’arrivée de Charles Beigbeder chez DRONELIS est une étape importante dans le déploiement de notre société. Son expérience d’entrepreneur et sa connaissance des marchés innovants, seront des atouts précieux pour notre développement ».

Charles BEIGBEDER : « Les drones sont devenus un nouvel outil désormais incontournable pour toute une panoplie d’usages et de besoins émanant de collectivités locales et d’acteurs économiques. Dronelis et ses équipes de qualité ont su anticiper la demande croissante pour une offre professionnelle et économique de services de drones. Gravitation est fière de devenir actionnaire de référence de Dronelis et de l’accompagner afin d’en faire un opérateur de services de drones leader en France».

Contact presse Catherine VIVIER 0228078181 – contact@www.dronelis.com
Dronelis SAS Siège Social : 8 rue de la garde 44300 NANTES www.dronelis.com

Retour du festival du Drone à Nantes.

Par actualité, Dronelis, Nantes

Dronelis était au festival du Drone le mois dernier. Une première nantaise que d’autres villes tentent de lancer, avec entre autres Lyon qui prépare le sien pour début 2016, et Paris, qui en lance un, mais plus difficilement.

Un espace pour les particuliers couvrait l’espace de la Beaujoire, quand l’autre partie était réservée aux professionnels. Dronelis a comptabilisé plus de 250 passages, un bon début pour notre premier salon du Drone à Nantes.

Beaucoup de rencontres, donc, avec beaucoup de nos clients qui sont venus nous voir dans notre bulle, ce qui leur a également permis de découvrir les autres possibilités que nous offrons désormais autour de nos services du Drone.

Inspection de bâtiment par Drone, prises de vues aériennes, drones dédiés à la production, ce salon a été l’occasion pour les néophytes de découvrir le milieu dans son ensemble.

Ce fut également l’occasion pour nous de prendre du temps avec nos fournisseurs, de découvrir des nouvelles machines, mais également de discuter avec quelques concurrents amis sur l’état du milieu.
Beaucoup se lancent, mais les places ne sont pas si nombreuses. Le marché professionnelle n’est en réalité pas encore suffisamment mature pour ceux qui ne sont pas structurés. Le retour est le même : Il faut pouvoir proposer un large panel de service pour adapter son offre à un client qui ne recherche pas forcément qu’un type de mission, et donc qu’un type de drone.
Développé dans cet objectif, nous avons pu mesurer l’importance de nos choix stratégiques : La mise en place d’un réseau complet autour d’un panel de services larges.

Pour ceux qui n’ont pas pu nous rencontrer, voici quelques photos de notre stand, un bon moyen de nous repérer pour l’année prochaine!

 

Dronelis inspecte des bâtiments communaux en vendée / OUEST-FRANCE

Par actualité, Diagnostic, drones, inspection

Aux côtés de la société Bénaiteau, Dronelis a été missionnée par la ville de Saint Laurent sur Sèvre pour faire l’étude complète de leur basilique. Cette étude a permis de préciser les travaux à engager pour la ville.

Durant deux jours, un drôle d’objet volant a suscité curiosité et interrogation. La municipalité, souhaitant effectuer un diagnostic patrimonial de la basilique Montfort, ainsi que de l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Montfort, a expérimenté un nouvel outil d’expertise que développe actuellement la société Benaiteau, basée aux Châtelliers-Châteaumur, en partenariat avec la société nantaise, Dronelis.

Créée en 1920, l’entreprise Benaiteau, qui compte cinquante salariés, a été reprise en 2013 par quatre cogérants, Cathy Barré, Laurent Baudin, David Fison et Michel Paillat. Le savoir-faire de cette société est reconnu dans la restauration, la rénovation et la consolidation du bâti. « L’inspection aérienne des bâtiments est un outil expérimental dans notre coeur de métier que nous développons depuis plus de six mois, explique Laurent Baudin, cogérant de l’entreprise Benaiteau. Les propriétaires, qu’ils soient privés ou publics, méconnaissent leur patrimoine. Cette technologie nous permet de faire une approche visuelle de points précis de bâtiments qui sont non visibles ou inaccessibles du sol. Une telle opération obéit à une réglementation précise dont nous assurons toutes les démarches administratives et autorisations de vol. »

Un pilote

Au pied de ces différentes structures à expertiser, on trouve une équipe formée d’un professionnel du bâtiment assisté du pilote expérimenté du drone. Via un système vidéo au sol, le professionnel guide le pilote sur les zones à examiner. « À l’issue de cette phase d’enregistrement en haute définition (HD), quelques semaines de travail au bureau sont encore nécessaires afin de rendre le visuel exploitable, complète Laurent Baudin. L’objectif est de constituer un dossier technique photographique étoffé, localisant les éventuels points faibles, singuliers, où à surveiller d’un bâtiment, ainsi que l’apport si besoin de conseils techniques sur les démarches à suivre. Le dossier, qui est remis au client, comporte tous les fichiers numériques et peut être exploité par des bureaux d’études, des maîtrises d’oeuvre. »

Le résultat vidéo HD est surprenant. Il permet, grâce au zoom, d’être au plus près du détail à examiner. « Un précieux outil dans l’aide à la décision, confie la municipalité. C’est aussi une source d’économie, pas de location de nacelle, de mise en sécurité… »

Lancement du site Dronelis

Par actualité, Dronelis

Bienvenue sur notre site qui marque le premier pas de Dronelis, entreprise de Drone en Loire-Atlantique.

Installé à Nantes, nous naviguons au gré des demandes, au service de nos clients dans toute la France.

Prise de vue, vérification de données et inspection visuelle avec notre drone, nous mettons nos pilotes à votre disposition.

Actuellement concentrés autour de l’image et de l’inspection, nous vous proposons un large panel de drone pour s’adapter à votre objectif.

Le choix des moteurs et des hélices pour un drone

Par actualité

Le choix des moteurs et des hélices pour un drone.

C’est sans doute la tâche la plus fastidieuse lors de la conception d’un drone.
Les couples moteurs/hélices sur une drone sont aussi importants que les couples moteur/roues sur une voiture.

En effet, les drones de type copter ne reposent que sur ces deux éléments pour défier les lois de la gravité. Le calcul doit donc être précis !

Nota : Cette article s’articule autour d’un drone de catégorie D de moins de 2Kg et moins de 45cm.

Un drone pour quel type d’application ?

Avant toutes chose il est important de savoir qu’un drone spécialisé dans un domaine bien précis, sera toujours plus performant qu’un drone polyvalent.

La première étape, consiste donc, à choisir le type de vol, qui peut être classé en trois catégories :

  • Nerveux (sportif , acrobatique, vitesse) ;
  • Polyvalent (l’entre deux) ;
  • Stable (ballade, prise de vue, FPV.) .

Les hélices à choisir pour un drone :

Les caractéristiques techniques des hélices présentent deux valeurs : La longueur des pales et le pas géométrique, exprimés tous les deux en pouces.

Rappel sur ce qu’est le pas d’une hélice. Est appelé le pas, la distance que l’hélice parcourt en faisant un tour complet sans « glisser ». Autrement dit, en gardant une trajectoire linéaire. Le pas d’une hélice varie en fonction du nombre des pals de celle-ci, du poids de la machine et de la pression atmosphérique. C’est pourquoi il est important de faire la distinction entre le pas géométrique, qui est la valeur théorique et inflexible, et le pas effectif, qui est le pas réel.

Pour résumer sur les hélices d’un drone :

  • Grande Hélice = beaucoup de portance → vol stable mais a besoin de puissance pour faire 1 tour entier → moteur important.
  • Petite Hélice = peu de portance → vol moins stable et à besoin de moins de puissance pour faire 1 tour entier → moteur faible.

La taille de l’hélice ce fait en fonction de la portance (soit la masse à faire voler) dont on a besoin. Pour un quadricopter par exemple, la taille varie entre 8″ et 13″ à cela il faut prendre en compte la taille du châssis : Pour un châssis de 30cm on peut monter à 9″ max, sur 450cm on peut monter du 12″ max.

  • Petit pas = plus grande traction à faible vitesse, mais vitesse maxi limitée.
  • Grand pas = plus petite traction à faible vitesse, mais vitesse maxi élevée.

La taille du pas géométrique ce fait en fonction de la vitesse que l’on veut atteindre.

Pour un quadricopter, la moyenne et de 4,5″. Il est toutefois possible de descendre à 3,5 (pour du vol lent) ou de monter à 6 (pour du vol rapide).

Les moteurs et la batterie : Des liens qui vous permettront de déterminer la bonne durée de vol.

Le choix des moteurs ce fait en fonction de leur rendement soit le nombre de tours que peut faire le moteur en 1 minute et pour 1 volt. Cet valeur s’exprime en Kilo Volt noté KV. Plus le KV d’un moteur à grand, meilleur est sont rendement et donc plus économe en d’énergie. C’est pourquoi il est intimement lié au choix de la batterie.

Exemple : Un moteur de 900 KV peut donc effectuer 900 tours max en 1 minute pour 1 volt, sachant que 1 élément de batterie au lithium de polymère (ou LiPo) fournie 3,7 volts, la vitesse de rotation / minute (RPM ou tours/min) est de :

  • RPM = KV x U
  • RPM = 900 x 3,7
  • RPM = 3 330 soit 3 330 tours/min

Mais dans la réalité, il est plus simple de raisonner dans le sens inverse, c’est à dire en partant du nombre de tours/min pour définir les KV puis la capacité de la LiPo nécessaire.

La réciproque de la formule précédente est la suivante :

  • KV = RPM / U

Sachant qu’il faut en général :

  • 12 000 tours max pour du vol “nerveux” ;
  • 10 000 tours max pour du vol “normal” ;
  • 8 000 tours max pour du vol “stable”.

Pour la batterie, les drones de moins de 2Kg utilisent très souvent des LiPo 3S soit 11,1V.

Exemple : Avec une batterie de 11,1V, pour faire du vol stable (soit 8 000 tr/min) il faut un moteur dont le rendement et de :

  • KV = RPM / U
  • KV = 8 000 / 11,1
  • KV = 720,720 soit 720 KV

Récapitulatif pour une lipo 3S

  • 700 – 900 KV : vol prise de vues
  • 900 – 1100 KV : vol polyvalent
  • 1100 – 1400 KV : vol accro

Tableau récapitulatif en fonction des types de vol :

Ci-dessous un tableau qui récapitule les précédents paragraphes. Ces valeurs sont serte théoriques, mais l’objectif de ce tableau eSt de permettre à quiconque souhaitant fabriquer sont drone, d’avoir une meilleur visibilité dans le choix des moteurs et des hélices

Vol nerveux

Vol polyvalent

Vol stable

Hélice (longueur en pouce)

8

8 – 10

10 – 11

Pas géométrique (en pouce)

5

4,5 – 5

4 – 4,5

RPM ou tr/min max

12 000

10 000

8 000

KV

1 100 – 1 400

900 – 1 100

700 – 900

Les drones sont interdits de circulation dans les parcs nationaux américains !

Par actualité

Au contraire de la France qui développe son cadre légal pour accueillir les drones, les Etats-Unis préfèrent des mesures plus drastiques.

Les parcs nationaux, pourtant idéal pour tester son matériel est donc sous étroite surveillance, afin d’assurer le respect d’interdiction de vol des drones.

Très officiellement l’interdiction, qui est également applicable sur les cours d’eau, les fleuves et les espaces côtiers, sejustifie par la protection des sites, et la protection des opérations de sauvetage des sites.

En réalité, l’économie locale souhaite éviter de faire chuter le chiffre d’affaire des compagnies d’hélicoptères de tourisme. Si ce n’est pas la seule raison, elle fait partie de la réflexion.

On sent en tous les cas, que l’administration n’est pas prête à accueillir une législation dédiée. Cette nouvelle n’est pas si mauvaise pour la France, dont le marché avec Parrot, est très orientée vers le drone jouet et le drone miniature.

2014, le nouveau drone de Parrot est dévoilé

Par actualité, drones, Matériel

Tout simplement superbe! On revient dans l’époque Toy Story, mais avec cette fois ci, un réel qui s’impose!

Parrot s’éloigne du drone professionnel avec ce modèle qui montre à nouveau que le drone sera également le jeu de demain.

Une entreprise bien Française qui propose une réelle innovation puisque Parrot, avec son Minidrone, cherche à plaire aux enfants et réussit le mélange air et terre.

Présenté à Las Vegas, sa mini taille, lui permet de rentrer au cœur d’une main et d’être utilisé facilement en intérieur. Il roule, il vole, il saute, bref, un jouet idéal qui se balade dans toute la maison.
Dès sa présentation, Parrot a bondi en bourse, ce qui lui laisse une belle année à venir, c’est certain!

Pour les détails techniques, les deux nouveaux parrots fonctionnent par Bluetooth et sont donc manipulable facilement de n’importe où. En revanche, à garder en tête, le manque d’autonomie… en espérant que cela ne devienne pas la marque de fabrique de la marque Française.